Pourquoi rééditer Mein Kampf ?

Lors du live du 14 février dernier, le Président d’Égalité et Réconciliation a exprimé sa volonté de rééditer le pamphlet « Mon combat » (Mein Kampf) rédigé par Hitler pendant son incarcération entre 1924 et 1925. En effet, depuis le 1er janvier 2016, ce « brulôt » est  tombé dans le domaine public. C’est chose faite, ce sulfureux texte est désormais disponible sur le site de la maison d’édition Kontre Kulture.

Rappelons que la publication de Mein Kampf n’a jamais été interdite en France, et que la maison d’édition propriétaire des droits de la traduction française, Les Nouvelles éditions latines, le propose toujours dans leur catalogue.  Alors, on peut se demander à quoi bon rééditer ce texte? Avec tous les ennuis judiciaires que connait notre association, cela peut être vu comme une provocation inutile… Mais bien au contraire, ce livre se devait logiquement de faire partie du catalogue Kontre Kulture.

90-154Je n’ai encore jamais lu ce livre, mais je le ferai assurément car cette lecture s’incarne parfaitement dans une volonté de comprendre de façon dépassionnée l’Histoire de notre pays et de l’Europe. Et pourquoi pas en complément relire ou re-feuilleter deux livres qui viennent compléter ce pamphlet, à savoir le brillant essai (et première publication des éditions Kontre Kulture) « l’antisémitisme, son histoire et ses causes » de Bernard Lazare, intellectuel dreyfusard de la première heure et juif ayant déchiré le voile de la solidarité tribale pour rejoindre l’universel, ainsi que le célèbre journal d’Anne Frank, juive du quotidien, victime de l’Histoire avec un grand H.

nurembergQuand on a lu Nuremberg ou la Terre Promise de Maurice Bardèche publié en 1948, on comprend en grande partie les conséquences philosophiques, politiques et juridiques entrainées par l’issue de la seconde guerre mondiale : la culpabilisation des européens, la religiosité de la Shoah, le communautarisme, l’ingérence internationale… Tout y est, ou presque. Or l’une de ces conséquences est l’interdiction morale de penser réunir économie socialiste et politique nationaliste, c’est à dire de réfléchir à la question sociale et la question nationale comme pouvant se combiner.

Accepter de lire ce pamphlet c’est donc aussi accepter de prendre de la hauteur sur des sujets hautement sensibles. C’est ainsi différencier la politique raciste menée par Hitler de ses  objectifs économiques et sociaux destinés à redresser l’Allemagne de la situation catastrophique dans laquelle elle se trouvait après le traité de Versailles et le Krash boursier de 1929. Bref, c’est tenter de penser la Politique en dehors de cet Ordre Moral qui nous empoisonne la vie…

En tant que militants patriotes, il est donc de notre devoir de refuser les sirènes de la paresse intellectuelle et de nous mettre à lire (et pourquoi pas à écrire) afin de développer notre esprit critique et de contrer les méfaits de la vie moderne (omniprésence des écrans, perturbateurs endocriniens, esprit bourgeois etc). L’ objectif n’est pas d’être érudit pour être érudit. La branlette intellectuelle, on laisse ça à d’autres… Ce n’est pas non plus une provocation bête et méchante envers certains de nos concitoyens. L’objectif de la lecture est de nous permettre  de mieux comprendre le monde qui est le notre et de préparer celui de demain.

Marie.

fa1bd35e6aaad17ca0c285c632466e3b bis.pngL’initiative ne manque clairement pas de piquant ! Le premier réflexe de la plupart des sympathisants ER sera de se dire : on se fait traiter de nazi par nos sophistes d’adversaires et on tend le bâton pour nous faire battre. A cette réaction naturelle, il faut cependant opposer un argument irréfutable. Il faut rester droit dans ses bottes !

La maison d’édition Kontre Kulture a un vrai succès, et pour cause. Son but initial et qui s’est confirmé dans le temps fut d’éditer, de rééditer, de favoriser l’accès à des ouvrages trop longtemps méconnus ou oubliés. Elle a ainsi permis (les courriers des lecteurs en témoignent) à des francophones intoxiqués par la télé, éloignés de toute réflexion intellectuelle non-paresseuse, de devenir des personnes actives, éveillées aussi bien physiquement qu’intellectuellement, et prêtes à communiquer avec des compagnons de combat.

mefaitsCette initiative du président est donc une vraie réussite. Kontre Kulture ne s’est d’ailleurs jamais bornée à n’éditer que de la doctrine politique, elle a publié des essais en tout genre ( les ouvrages de Felix Niesche, ceux d’Alain Soral, « Les méfaits des intellectuels » de Berth »), de la sociologie (« Psychologie des foules » de Le Bon ; « le traité de l’amour fou » de Clouscard), de l’histoire (« Histoire de France » de Bainville, « La conjuration antichrétienne » de Msgr Delassus, ouvrages de Marion Sigaut) etc. Un nombre d’ouvrages extrêmement conséquent, que vous retrouverez directement sur le site internet de Kontre Kulture, maison devenue à la pointe de la dissidence en termes culturels.

Penchons-nous alors sur le fonds du problème. Soral aime la provocation, mais surtout la réflexion, l’érudition, l’indépendance et la hauteur de vue. Il n’a jamais hésité à faire éditer des ouvrages qu’il pensait à la fois nécessaires, profonds, mais aussi permettant une certaines ouverture d’esprit. Ainsi, l’exemple typique est l’édition à la fois de « La France juive » d’Edouard Drumont, et « Le salut par les Juifs » de Léon Bloy, qui en constituait en quelque sorte la réponse. L’honnêteté intellectuelle étant tellement probante que les associations antiracistes et antichrétiennes plongeront dans un délire judiciaire. Celui-ci aboutira en 1re instance sur le caviardage de ces ouvrages pourtant édités par d’autres et depuis des décennies (un arrêt ne tenant évidemment pas la route puisque la motivation principale était d’interdire et/ou de caviarder des ouvrages sous prétexte que l’éditeur avait des arrières-pensées (!)). L’autorité judiciaire se rependra en appel, bien que l’image affichée se révéla délétère pour une institution de plus en plus en mal d’amour des Français.

 Cet épisode donnera lieu à une phrase retentissante du président Soral : ils font caviarder des ouvrages historiques, qu’ils osent s’attaquer aux Évangiles, on va les rééditer ! Ce fut memoires (1)fait. Et c’est là que je veux vous emmener. Kontre Kulture s’assigne la mission de faire bénéficier au plus grand nombre des ouvrages capitaux, qui ont façonné l’histoire du monde, pour le meilleur comme pour le pire. J’ai lu il y a longtemps cet ouvrage, et celui-ci m’a permis d’appréhender le contexte qui a permis l’expérience nationale-socialiste allemande, loin de toutes les manipulations idéologiques propres à cette période. Le lire est indispensable, pour en tirer des leçons propres à chacun, tout comme les « Mémoires d’un magicien » d’Hjalmar Schacht, l’économiste allemand, président de la Reichsbank et ministre de l’économie du IIIe Reich, admiré par Roosevelt et qui a redressé économiquement l’Allemagne post-Versailles à travers ses « effets-MEFO ». La France souffre suffisamment du joug de la censure, construisant une génération soumise et inculte. A nous de remédier à cela !

Jérôme.


SE PROCURER L’OUVRAGE CHEZ

logo

Publicités
Cet article, publié dans Billets littéraires, Non classé, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s